Quels masques sont jugés inefficaces contre le COVID ?

masques

Vous vous demandez si les masques COVID peuvent vraiment aider à ralentir la propagation du coronavirus ? Rassurez-vous, la réponse est oui. L’utilisation des masques faciaux combinée à d’autres mesures préventives, telles que le lavage fréquent des mains et la distanciation sociale peuvent aider à ralentir la propagation du virus. Toutefois, il faut savoir quels masques utiliser car ils n’ont pas tous la même efficacité. Découvrez dans cet article tout ce qu’il faut savoir sur les masques.   

À propos des différents types de masques

L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) et d’autres institutions spécialisées recommandent les masques COVID en tissu comme ceux de masques.direct pour le grand public. Les masques N95, les FFP2 ou encore les FFP3 sont recommandées pour les spécialistes des soins de santé. Quant aux masques médicaux, ils conviennent aussi bien aux agents de santé qu’aux personnes qui ont ou pourrait avoir le COVID-19.

L’OMS recommande également des masques médicaux pour les personnes qui courent un risque plus élevé de de développer les formes graves du COVID-19. Comme l’expliquent les spécialistes du site astuce-sante.fr, il s’agit des personnes  âgées de 60 ans et de celles ayant des problèmes de santé importants. Comment fonctionnent les différents types de masques et comment reconnaitre celles qui sont inefficaces ?

Masques médicaux

Également appelés masques chirurgicaux, ce sont des masques jetables amples. Ils sont destinés à protéger le porteur du contact avec des gouttelettes susceptibles de contenir des germes. Un masque médical filtre également les grosses particules dans l’air lorsque le porteur respire.

Masques N95

Le masque N95 est un dispositif qui protège particulièrement bien. Il offre plus de protection qu’un masque médical car il filtre à la fois les grosses et les petites particules lorsque le porteur inhale. Les masques N95 étant rares, ils sont réservés aux prestataires de soins de santé. Tout comme les masques chirurgicaux, les masques N95 sont destinés à être jeter après un certains temps.

Certains masques N95 et même certains masques COVID en tissu, ont des valves qui les rendent plus respirables. Malheureusement, ces masques ne filtrent pas l’air que le porteur expire.

Masques en tissu

Un masque en tissu est destiné à piéger les postillons qui sont libérées lorsque le porteur du masque COVID parle, tousse ou éternue. Il agit également comme une barrière pour protéger le porteur de l’inhalation des postillons libérés par d’autres. Les masques en tissu les plus efficaces sont constitués de plusieurs couches de tissu étroitement tissées comme le coton. Un masque avec des couches empêchera plus de gouttelettes de passer à travers votre masque ou de s’en échapper.

Comment tirer le meilleur parti de votre masque ?

Quel que soit le type de masque COVID que vous utilisez, certains comportements peuvent amplifier ou au contraire diminuer leur efficacité. L’efficacité des masques en tissu et médicaux par exemple peut être améliorée en veillant à ce que les masques soient bien ajustés aux contours de votre visage pour éviter les fuites d’air autour des bords des masques. Les masques doivent être bien ajustés sur le nez, la bouche et le menton, sans espaces. Vous devriez sentir l’air chaud passer par l’avant du masque lorsque vous expirez. Vous ne devriez pas sentir l’air sortir sous les bords du masque. Les masques dotés d’une bande nasale pliable aident à empêcher l’air de s’échapper par le haut du masque.

Certaines personnes choisissent de porter un masque COVID jetable sous leur masque en tissu. Dans ce cas, le masque en tissu doit presser les bords du masque jetable contre le visage. N’ajoutez pas de couches si elles rendent la respiration difficile ou obstruent votre vision. Une utilisation, un stockage et un nettoyage appropriés des masques affectent également la manière dont ils vous protègent. 

Comment bien choisir son papier toilette pour ne pas obstruer les WC ?