Sécurité au travail : mettre en place une stratégie de prévention des risques

Alors que les entreprises ont l’habitude d’élaborer des plans d’action pour tenter de réparer les dégâts attachés aux risques professionnels, la prévention primaire vise à éliminer ces risques à la source. Il s’agit de créer des entreprises qui envisagent la santé des salariés de manière plus ambitieuse. En fait, le but est une réflexion plus profonde. Il faut aller au-delà de la prévention secondaire qui comporte uniquement à protéger les travailleurs du risque en instaurant une protection individuelle.

Déterminer le risque professionnel à prévenir

En réalité, l’idée des risques professionnels comprend 3 grandes catégories de menaces. Les risques plus anciens tels que les accidents du travail et les troubles professionnels. Ces risques sont souvent associés à tort aux problèmes physiques du salarié, mais cela est faux, car les accidents du travail ne laissent que des cicatrices psychologiques dans certains cas. Supposez un guichetier victime d’un vol à main armée. Il peut rentrer chez lui sans ecchymoses, mais restera éveillé pendant des semaines en raison du stress post-traumatique.

Depuis quelques années, de nouveaux risques sont apparus, appelés risques psychosociaux. Pour être clair, ces risques eux-mêmes ne sont pas nouveaux. Au lieu de cela, ils commencent à être perçus comme une source de misère pour les employés liée au travail. Ils n’apparaissent pas encore dans le tableau des maladies professionnelles, mais sont des éléments liés au harcèlement. Le plus connu est le burnout causé par le stress périodique au travail. Mais l’ennui professionnel ou bore-out et perte de sens au travail attendent également. Il est donc important de considérer la sécurité au travail pour éviter ces risques.

Les responsables de la prévention des risques professionnels

D’une manière générale, l’installation de la démarche préventive pour la sécurité au travail est soutenue par de nombreux acteurs clés au sein de la firme. Toutefois, pour obtenir des résultats, elle doit être publiée, appréhendée et appliquée par tous les employés sans distinction. Le premier personnage interne important est le sauveteur secouriste du travail, dont toutes les entreprises disposent. Outre son rôle d’urgence, la SST a également une mission liée à la prévention en entreprise. En fait, c’est souvent le maillon d’action privilégié dans la gérance et l’examen des situations à risque. Il peut surtout intercéder dans l’analyse des accidents du travail. Le deuxième acteur interne est le conseil économique et social, que les directeurs doivent consulter annuellement sur les mesures de prévention en matière de sécurité, de santé et sur les conditions de travail.

Pour mettre en œuvre sa démarche de prévention, la société peut aussi s’appuyer sur des acteurs externes comme les services de santé au travail. En plus d’interagir avec l’entreprise en matière de suivi médical, le service peut participer lors d’activités de prévention. Le deuxième acteur extérieur important se réalise sous le plafond de l’organisme de formation. Effectivement, il permet, par exemple, de déployer des gestes et des entraînements posturaux tout en conseillant les employeurs afin de sélectionner le CACES requis pour l’événement ou pour définir la certification électrique la plus adéquate.

Les effets de la prévention pour l’entreprise

Une observation a mis en évidence la relation positive entre la performance économique des organisations et la prévention. Une approche préventive de co-construction et de partage permettra l’émergence de nouveaux aménagements du travail au sein des sociétés. Optimiser les modalités de travail, au service de la sécurité et de la santé des employés, peut passer par diverses actions. En particulier, il y a les réflexions sur la façon de créer un produit ou de fournir un service. Il s’agira aussi d’accroître la polyvalence des salariés pour diversifier leurs tâches et réduire la pénibilité.

Combinées, toutes ces préoccupations, concernant la santé des employés, auront un impact majeur sur votre taux d’absentéisme. Les salariés protégés sont plus motivés pour aller travailler. Ils se sentiront bien physiquement et moralement pour être plus productifs. Il est donc indispensable d’améliorer la sécurité au travail.

Les normes de base pour prévenir les risques dans l’entreprise
Sécurité au travail : assurer les bonnes conditions de travail